регистрация / вход

Cleves Essay Research Paper Princesse de ClvesIl

Cleves Essay, Research Paper Princesse de Cl?ves. Il est souvent demand?, au sujet de ce texte c?l?bre, si l’aveu de la princesse de Cl?ves ? son mari est vraisemblable. Il est vrai qu’? la premi?re lecture, on ne peut qu’exprimer un certain doute quant ? la probabilit? de cette action. On imagine ais?ment les dangers qu’elle peut encourir puisque l’action se situe au XVI si?cle, p?riode durant laquelle l’?poux peut en toute impunit? faire et d?faire l’avenir de sa femme.

Cleves Essay, Research Paper

Princesse de Cl?ves.

Il est souvent demand?, au sujet de ce texte c?l?bre, si l’aveu de la princesse de Cl?ves ? son mari est vraisemblable. Il est vrai qu’? la premi?re lecture, on ne peut qu’exprimer un certain doute quant ? la probabilit? de cette action. On imagine ais?ment les dangers qu’elle peut encourir puisque l’action se situe au XVI si?cle, p?riode durant laquelle l’?poux peut en toute impunit? faire et d?faire l’avenir de sa femme.

Il appara?t cependant apr?s une seconde lecture qu’il y a non seulement une certaine cr?dibilit?, mais peut ?tre aussi du g?nie dans l’action de cette femme. N’oublions pas l’?tape importante de son ?ducation qui avec l’aide de Me de Chartres, a appris les dangers tout aussi compromettants encore des jeux de la cour, dont elle devient rapidement l’objet. Mme de Cl?ves r?alise h?tivement, que son int?r?t grandissant est le d?but d’une grande passion qui la perdra si elle en croit les conseils de sa d?funte m?re. C’est dans ce dilemme – celui d’observer l’enseignement de sa m?re et la faiblesse qui alimente son penchant pour M de Nemours – que se cr?e subtilement l’id?e d’avouer ? sa faute ?, ? son mari. Elle le sait fonci?rement bon, indulgent et patient, ?l?ments qui la pr?disposent ? penser qu’elle peut se permettre cette certaine franchise. Ainsi donc, la vraisemblance de l’aveu prend son sens dans le fait qu’elle d?sarme son mari en prenant les devants. Pass? l’effet de surprise, ce dernier ne peut qu’appr?cier la noblesse et la droiture de sa femme. Les mots, les regards, et les larmes

qu’elle r?v?le sont si touchant, qu’ils le rassurent au point de trouver ? sa femme une dignit? qui lui donne le besoin de s’excuser. La col?re et la vengeance qu’il aurait pu exprimer de bon droit, n’ont plus raison d’?tre devant le “courage” de sa femme.

La vraisemblance de cette exposition existe si on l’a per?oit comme une tentative de retrouver son amour propre. Avec l’aveu, son mari devient le spectateur de son courage et lui permet d’?ter un peu de la culpabilit? qu’elle ?prouve de s’?tre laisser s?duite malgr? les avertissements et conseils de sa m?re. C’est ? ce moment que l’on se demande quelle intention r?elle la pousse ? agir de la sorte ; s’agit-il de repentance, d’humilit? ou d’orgueil…

Si on choisit ce dernier comme motif, on est alors dans l’obligation de reconna?tre la perspicacit? de ses actes. Mais ils ne sont cependant valables que pour le monde ext?rieur, car Mme de Cl?ves sait parfaitement que son monde int?rieur reste complice de cet amour interdit. Il y a finalement une similarit? dans le comportement des deux amants qui laissent pensif quand ? la vraie nature de leur amour. Ils semblent en effet plus soucieux de confirmer la conqu?te de l’autre. C’est peut ?tre encore plus vraie pour la princesse de Cl?ves qui jusqu’? la fin de l’histoire est convaincue que son refus fait d’elle une grande dame.

ОТКРЫТЬ САМ ДОКУМЕНТ В НОВОМ ОКНЕ

Комментариев на модерации: 2.

ДОБАВИТЬ КОММЕНТАРИЙ  [можно без регистрации]

Ваше имя:

Комментарий