регистрация / вход

Французский язык 10 класс Чумак академ

Н. П. Чумак FRANÇAIS клас рік навчання Пiдручник для загальноосвiтнiх навчальних закладiв (рівень академічний) Київ Ірпінь 2010 Видано за рахунок державних коштів.

Н. П. Чумак FRANÇAIS 10 клас

рік навчання

Пiдручник для загальноосвiтнiх навчальних закладiв (рівень академічний)

Київ Ірпінь

2010


Видано за рахунок державних коштів.

Продаж заборонено.

2



TABLE DE MATIÈRES






UNITE ´ 1 SEPTEMBREOCTOBRE

La période des vacances

Leçon

1


a) En colonie de vacances internationale, nous étions une centaine dejeunes de pays différents.

b) Tous les ans j’allais au bord de la mer avec ma famille. Cet été n’estpas devenu une exception.

c) Enfin, je suis allée à l’étranger, comme c’était promis par mes parents en hiver.

d) En décembre, toute notre classe est partie à la neige.

2. Répondez aux questions pour parler de vous.

1. Êtes-vous déjà parti(e)s à l’étranger? Si «oui», quels pays avez-vous visités ? Sinon, quels pays aimeriez-vous visiter ?

2. Êtes-vous jamais parti(e)s en vacances à la neige ? Si «oui», où exactement ? Sinon, quelles montagnes vous attireraient le plus ?

3. Croyez-vous que passer l’été en colonie de vacances internationale est intéressant ? Pourquoi ? Argumentez votre réponse.

3. Observez la scène et répondez vrai, faux ou je ne sais pas .

a) L’action se passe en colonie de vacances internationale.

b) Les jeunes gens de nationalités différentes sont au bord de la mer.

c) Il y a un jeune garçon qui raconte des histoires amusantes.

d) Tout le monde rigole et s’amuse.

e) L’action se passe en été.


Écoute le dialogue

Christelle : Salut ! Tu reviens de la mer ? Tu es bien bronzé.

François : Ah oui, c’était super ! J’ai passé la fin des grandes vacances au bord de l’eau.

Christelle : Où tu étais ?

François : À Biarritz, au bord de l’océan Atlantique.

Christelle : Tu es parti combien de temps ?

François : Juste deux petites semaines. J’étais en colonie de vacances int ern ationale. Nous étions une centaine de jeunes de diffé rents pays. On s’est bien amusé . Il y avait avec nous une fille américaine. Elle nous a fait rire tout le temps. Chaque fois quand elle nageait , elle nous disait qu’elle avait vu un requin ou un dauphin. Le soir, elle avait tout oublié et elle nous faisait rire par ses bonnes histoires. Elle racontait les étonnements des Américains devant les habitudes françaises avec son accent américain et son humour. On était mort de rire. En plus, elle faisait bien la cuisine ! Que demander de plus ?

Christelle : Vous avez fait des photos ?

François : Bien sûr, tu parles ! Je te les montrerai. Tu verras.

Christelle : Bon, je vois que tu es content.

François : Tu sais, depuis que je suis revenu j’avais l’impression de revivre ; j’en avais vraiment besoin. J’avais besoin de grand air et de soleil, tu ne peux pas t’imaginer ! Et puis, tu sais, faire du sport, ça fait vraiment du bien ! C’est le seul moyen de tenir le coup.

Après l’écoute et l’observation

1. Répondez aux questions.

a) Pourquoi Christelle demande à François s’il revient de la mer ?

b) De quelle saison de l’année s’agit-il ?

c) Qu’est-ce que veut dire « deux petites semaines » ?

d) Pourquoi les jeunes se sont bien amusés ?

e) Pourquoi la copine américaine faisait-elle rire tout le monde ?

f) Quelle qualité supplémentaire la faisait apprécier des autres ?

g) Selon François, qu’est-ce qui fait du bien pour se sentir mieux ?


2. Observez dans le dialogue les verbes soulignés.Expriment-ils le temps présent ? Futur ? Passé ? Indiquez leurs temps grammaticaux.

3. Repérez les groupes des verbes soulignés. Retrouvez leurs infinitifs.

4. Est-ce que François est content de son séjour à la mer ?Argumentez votre réponse en utilisant les phrases du dialogue.

5. Alors, cette année où est-ce que vous avez pass é vosvacances d’été ? Les avez-vous passées avec la famille ? Avec des amis ? Avec votre classe ?

6. Si vous avez le choix pour les vacances, où aimeriez-vousles passer ? Aux sports d’hiver ? Au bord de la mer ? Chez vous ? Argumentez votre choix.

internationale

avec la famille


b) Les actes de parole du dialogue

— exprimer l’évidence : Bien sûr ! Tu parles !

— montrer sa satisfaction : Que demander de plus ?

— énoncer une vérité générale : Faire du sport, ça fait vraiment du bien.

— expressions de l’enthousiasme en langage parlé : C’était super !

L’ambiance était sensationnelle ! On était mort de rire.

À vous

Exercice 1

Comment décrire ses impressions ? Classez les phrases ci-dessous dans le tableau pour indiquer les impressions négatives et positives.

Les impressions positives

Les impressions négatives

1. On était mort de rire.

2. C’était super !

3. C’était ennuyeux.

4. C’était trop dur.

5. Que demander de plus ?

6. J’ai l’impression de revivre.

7. Le sport, c’est le seul moyen de tenir le coup.

8. Ça fait vraiment du bien.

9. Elle était insupportable !

10. Que demander de plus ?

11. Je ne pouvais plus voir ça.

12. L’ambiance était sensationnelle !

Exercice 2

Imaginez que vous venez de passer vos vacances d’été en France.

Vous racontez ce que vous avez vécu pendant ce séjour à votre ami(e). Utilisez les expressions du dialogue et de l’exercice 1 de la rubrique « À vous ».

Exercice 3

À l’écrit, décrivez vos vacances de l’été passé en citant des exemples et en présentant vos impressions. Ne dépassez pas vingt phrases.


La grammaire

Les temps passés

Le plus-que-parfait

Point de révision :

Les temps passés servent à raconter des événements passés. L’imparfait sert à décrire des paysages, des personnes, une situation ; le passé composé — à raconter les actions. Le plus-que-parfait indiquent qu’un événement a lieu avant d’autres événements passés. C’est le « passé du passé ».

Exercice 4

a) Observez les phrases et soulignez les verbes au passé composé.

1. La pluie a cessé. Les gens sont sortis de leurs maisons.

2. Nous sommes partis trop tôt.

3. Elle a dit qu’elle n’est pas en retard ?

4. Ma voisine a préparé un très bon plat.

5. Ils sont allés au cinéma ?

6. Elles ont pris le train à Paris. Elles sont arrivées à Biarritz cinq heuresplus tard.

b) Observez les phases et soulignez les verbes au plus-que-parfait.

1. Dès que la pluie avait cessé les gens sont sortis des leurs maisons.

2. Nous disions que nous étions partis trop tôt.

3. Elle avait dit qu’elle n’était pas en retard ?

4. Je disais que ma voisine avait préparé un très bon plat.

5. Ils étaient allés au cinéma ?

6. Elles avaient pris le train à Paris et elles sont arrivées à Biarritz cinqheures plus tard.

c) Complétez pour rédiger la règle.

Pour former le plus-que-parfait d’un verbe, on prend son passé composé et on met l’auxiliaire à …………………………… . Exercice 5

Réécrivez les phrases avec le sujet donné. Faites attention à l’accord du participe passé.

1. Après un long trajet, nous sommes arrivés au bord du lac.je … tu … vous … elles …

2. Elle disait qu’elle avait vu un requin ou un dauphin.nous … ils … elle … il …


Exercice 6

Écrivez les phrases au plus-que-parfait.

1. Nous n’avons pas payé ce voyage.

2. J’ai longtemps hésité avant de choisir les vacances en Norvège.

3. Ma sœur a ennuyé ma mère toute la soirée.

4. Nous sommes allées trop loin et nous nous sommes perdues.

5. Vous prétendez que vous avez lu ce livre de Françoise Sagan ?

6. Nous disons que nous sommes partis avant minuit.Exercice 7

Conjuguez au plus-que-parfait à la 3ème personne du singulier et du pluriel, les verbes suivants :

Partir – voyager – rigoler – venir – passer – mentir.

Exercice 8

Conjuguez au plus-que-parfait à toutes les personnes, les verbes en

-oir:

Voir – savoir – vouloir – récevoir.

Que dit-on pour ... ?

… interroger sur la durée.

— Tu es parti(e) pour combien de temps ?

— Vous êtes parti(e)s pour combien de temps ?

… donner un temps approximatif

— Une petite semaine.

— Vers 16 heures en gros.

— Vers 8 heures à peu près.

Exercice 9

En binôme, rédigez un dialogue en utilisant les phrases de la rubrique. Présentez votre dialogue à l’ensemble de la classe.


Le plaisir ...

... de lire

Texte 1

Lisez le texte et faites les exercices ci-dessous.

Les nouvelles colos

Pour attirer les jeunes, les colonies de vacances ne doivent plus seulement être « jolies ». Elles proposent des séjours à thèmes de plus en plus innovants.

« Les jolies colonies de vacances », telles que les ont connues les parents, n’existent plus. Finis les séjours d’un mois avec des groupes de 100 enfants, qui font tous la même activité ! Aujourd’hui, les jeunes sont devenus très exigeants. Pour qu’ils acceptent de partir en colonie, loin de chez eux, il leur faut des séjours à la carte, en groupe limité, où ils développent des passions personnelles : sport, astronomie, équitation, archéologie… Alors, les organismes imaginent des séjours innovants.


Colos écolos

Chez Telligo, par exemple, « À vous les studios » s’adresse aux 11-14 ans fans d’audiovisuel. Ils apprennent à faire un reportage radio ou télé, ils animent une émission de radio le soir et, en fin de séjour, ils organisent un grand chow télévisé. C’est un cocktail d’émissions parodiques, du genre « Nouvelle Tare ». Succès garanti. Loin du béton des villes, les colos sont aussi l’occasion de se familiariser à l’écologie. Construire une cabane pour observer les animaux la nuit, fabriquer un cerf-volant, collecter les déchets en bord de la mer pour en faire des créations artistiques. Voilà à quoi l’on amuse lors de colos « écolos ». L’UCPA, connue pour ses activités sportives, propose le séjour Planète Grandeur Nature à Bombannes (Gironde) : les 11-13 ans observent les dunes et les arbres des Landes avec des guides de l’ONF (Office national des forêts). C’est formules où l’on apprend autant qu’on s’amuse ont vraiment tout bon… ou presque. Très coûteuses, elles ne sont pas hélas accessibles à tous.

Animateurs

… Jessica, 21 ans, étudiante en journalisme, est animatrice de colonie de vacances depuis quatre ans. C’est à 17 ans, en passant son Bafa (Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) qu’elle s’est découverte une passion pour l’a- nimation. «J’aime être avec les enfants sans avoir avec eux une relation de prof à l’élève. On peut faire des activités rigolotes, se déguiser, se lâcher quoi ! »

Jessica travaille pour Telligo, spécialiste des séjours à thèmes pour les 418 ans. Il y a deux ans, elle a animé le séjour « Police scientifique » en Auverg ne. « Les enfants mènent une enquête criminelle. On imagine un scénario. N’étant pas scientifique comme les autres animateurs, j’ai expliqué le métier de profiler, celui qui étudie la psychologie des meurtriers, l’histoire de la poli ce scientifique et les grands enquêteurs de la littérature ». Ces séjours supposent une lourde préparation. Pour les enfants, Jessica donne tout. « On est là pour qu’ils passent de bonnes vacances. Il faut être sérieux pour les encadrer, mais en faisant les clowns ! » Cet été, elle anime « Le cri de la marmotte » avec une nuit en refuge et « Le rêve d’Icare » consacré à l’aéromodélisme. « J’aime vraiment ça et j’envisage pas d’arrêter. Sauf peut-être pour former un jour des animateurs… »

Bonnes adresses

Telligo propose 126 séjours à thèmes à près de 18 500 jeunes chaque année, âgés de 4 à 18 ans. Ces séjours sont classés en huit catégories : Aven- tures scientifiques, Grandeur nature, Au fil du temps (histoire), Dans la peau du héros, Art et Création, 100% sport, Autour du globe et Passions en V.O. (séjours linguistiques). www.aventure-scientifique.com

Le Journal des Enfants, juin 2009


Quelques mots pour mieux comprendre le texte

animatrice (f) — аніматор, вожатa accessible — доступний(-a), досяжний(-a) colos « écolos » — екологічний табір collecter les déchets — збирати відходи, сміття séjours à thèmes тут: тематичний табір séjours à la carte тут: табір на замовлення une cabane — курінь, хатинка une équitation — кінний спорт Exercice 1

Choisissez la bonne réponse.

1. Les colonies de vacances d’aujourd’hui et celles de l’époque des parents ont-elles changé ?

a) oui, beaucoup

b) oui, un peu

c) non, pas du tout

2. Qu’est ce que les enfants d’aujourd’hui exigent-ils des colonies de vacances ?

a) être nombreux

b) être en nombre limité

c) être tout seul

3. Quelle formule de vacances préfèrent les enfants contemporains ?

a) faire ensemble la même chose

b) séjourner à la carte

c) rester à la maison

4. Quelle colonie propose le séjour «Planète Grandeur Nature» ?

a) l’UCPA

b) Telligo

c) l’ONF

5. Pour quel public est ouvert Telligo ? Pour les

a) 11-14 ans

b) 4-18 ans

c) 17 ans


6. Combien de séjours propose Telligo chaque année ?

a) 8

b) 18 500

c) 126

7. Les relations entre l animateur et les enfants sont-elles comme une relation de prof à l’élève?

a) oui, c’est sûr

b) oui, peut-être

c) non, pas du tout

8. Pour devenir animateur ou animatrice dans une colonie de vacancesfaut-il avoir un brevet ?

a) oui

b) non

c) le texte n’en parle pas

9. Les séjours à thèmes, pourquoi ne sont-ils pas accessibles à tous lesenfants ? Parce qu’ils sont

a) trop chers

b) trop loins

c) peu nombreux

Exercice 2

a) Citez les activités proposées par Telligo.

b) Citez les activités proposées par l’UCPA.

Exercice 3

Relisez la partie « Animateurs » du texte pour répondre aux questions.

1. Depuis combien d’années Jessica travaille-t-elle comme animatrice ?

2. Pour quel organisme travaille-t-elle ?

3. A-t-elle un diplôme spécial qui lui permet de travailler avec des enfants ?

4. Comment doivent être, selon Jessica, les relations entre les enfantset l’animateur ?

5. Quel est la tâche principale d’un animateur dans une colonie de vacances ?

6. Quelles qualités sont importantes pour un animateur ?

7. Est-ce que Jessica prévoit d’arrêter ce travail d’animatrice?


Texte 2

Lisez le texte et faites les exercices ci-dessous.

Les jeunes aiment lire la presse

Les 8 à 14 ans sont de grands lecteurs de presse : c’est ce que révèle une récente étude* sur les rapports entre les jeunes et les médias**.

Plus de 7 jeunes sur 10 disent aimer la presse. Parmi eux, les 8 à 14 ans sont les plus grands lecteurs de presse : ils liraient en moyenne 4 titres. Mais ils ne liraient plus que 2 titres entre 15 et 19 ans. Avec le succès des émissions de téléréalités musicales comme « Star Academy », « Pop-star », « À la recherche de la Nouvelle Star », les magazines consacrés aux chan- teurs sont les plus lus chez les 8 à 19 ans, surtout par les filles. La presse qui décrypte l’actualité intéresse de plus en plus les enfants et les adolescents.

Par ailleurs, presque 4 jeunes sur 10 âgés de 8 à 19 ans ont la télévision dans leur chambre. En général, ils préfèrent regarder leur télé plutôt que de lire. Bien sûr, ils ne regardent pas la télévision de la même manière. Ceux qui ont la télé dans leur chambre regardent des émissions plutôt destinées aux adultes, avec des plateaux d’invités : des stars et des témoignages de « monsieur-et-madame-tout-le-monde ». Les jeunes qui regardent la télé dans le salon privilégient les émissions jeunesse, les reportages sur les animaux et les dessins animés.

* étude : faite par l’Institut TNS Media Intelligence

** Médias : tout ce qui apporte de l’information : les magazines, la radio, l’Internet, la télé…

Agnès Mérel


Quelques mots pour mieux comprendre le texte

destiné (e) — призначений, призначена décrypter — аналізувати rapports (m, pl.) — стосунки, взаємини étude (f ) — вивчення, дослідження récent(e) — нещодавній, нещодавня Exercice 1

Relisez le texte pour donner les réponses aux questions suivantes:

1. En France, à quel âge, les jeunes lisent-ils le plus ?

2. Quels types de journaux lisent-ils?

3. Combien de titres lisent les jeunes entre 8 et 14 ans? entre 15 et 19 ans ?

4. Quel type d’émission regardent ceux qui sont avec leurs parents ? Ceux qui sont seuls?

5. Est-ce que les jeunes de 8 à 19 ans qui ont la télévision dans leur chambre sont nombreux ?

6. On parle des émissions de téléréalités musicales. Comment s’appellent-elles, dans votre pays ? (réponse complète demandée)

7. Quels journaux et magazines lisez-vous ? Pourquoi ?

(réponse complète demandée)

Exercice 2

Relisez le texte. Соntinuez les phrases ci-dessous pour exprimer votre propre opinion sur le problème relevé dans le texte.

1. L’auteur parle de ...

2. C’est vrai que ....

3. Je suis d’accord avec l’auteur quand il dit que ....

4. Je n’avais pas vu les choses comme cela auparavant, mais c’est exact que ...


2 CONTRAT CONTRAT D’APPRENTISSAGE D’APPRENTISSAGE

Unité 1 Leçon 2

Nous allons parler des loisirs et des sports

Pour cela nous allons apprendre à :

raconter des évènements passés

raconter des évènements présents

parler des différents types de loisirs

exprimer son désaccord avec une proposition, avec un énoncé exprimer son accord avec une proposition, avec un énoncé

énoncer une vérité générale

rédiger un questionnaire

demander l’information

argumenter une réponse

présenter son avis personnel sur quelque chose

répondre à un remerciement

Pour cela nous allons utiliser :

les temps du passé

le présent de l’indicatif

Grâce à cela nous allons découvrir :

les sports

les préférences sportives des Français

les données statistiques sur les pratiques culturelles des jeunes

les données statistiques sur les pratiques sportives des jeunes


UNITE ´ 1 SEPTEMBREOCTOBRE

Les loisirs et les sports

Leçon

2


a) Les randonneurs font beaucoup de randonnés à la montagne.

b) La natation est un sport olympique.

c) Le surf des neiges exige beaucoup d’entraînements.

d) La voile est un très beau sport.

e) Le sport le plus intellectuel est les échecs.

f) Faire de la marche est très bon pour la santé.

2. Répondez aux questions pour parler de vous.

1. Est-ce que vous pratiquez le sport ? Si oui, lequel ?

2. Sinon, quel sport aimeriez-vous faire si vous avez la possibilité ?

3. Avez-vous jamais assisté à une compétition sportive internationale? Nationale ? Régionale ? Municipale ? Scolaire ?

4. Croyez-vous que faire du sport professionnellement est bon pour la santé ?

3. Observez la scène et répondez vrai, faux ou je ne sais pas .

a) L’action se passe en été dans une rue de Paris.

b) La journaliste interviewe une passante.

c) La personne à qui la journaliste s’est adressée est bien d’accord de répondre aux questions.

d) Cette personne n’est pas pressée.

e) Le sujet de l’interview est évident.


Écoute le dialogue

La journaliste : Bonjour, Monsieur ! Vous acceptez de répondre à quelquesunes de mes questions sur le sport ? C’est pour une journée d’études sur la sociologie du sport.

Le passant : Bien volontiers.

La journaliste : Alors, première question : combien de sports avez-vous pratiqué ou essayé dans la vie ?

Le passant : Combien exactement je ne sais pas, mais plusieurs. Quand j’étais au collège, je faisais des sports collectifs : du basket, du volley. Après, à la fac, je pratiquais le tennis. Maintenant je fais encore de la randonnée.

La journaliste : Est-ce qu’il y a un sport que vous pratiquez plus régulièrement que les autres ?

Le passant : Actuellement je préfère les sports de plein air comme le ski de piste, la raquette et la randonnée.

La journaliste : Avez-vous l’esprit de compétition ?

Le passant : Moi ? Non, pas du tout ! Je fais du sport, mais jamais dans l’idée de compétition, pas du tout !

La journaliste : Avez-vous des mauvais souvenirs de votre activité sportive ? Le passant : Ah oui ! Une chute en montagne m’a laissé des mauvais souvenirs. J’ai eu quelques blessures et fractures.

La journaliste : Mais dont vous êtes remis heureusement.

Le passant : Oui, oui, sans séquelle.

La journaliste : Faire du sport, ça fait vraiment du bien. Êtes-vous d’accord avec cet énoncé ?

Le passant : Oui, oui, certainement.

La journaliste : Lisez-vous des journaux sportifs de temps en temps ?

Le passant : Non, jamais, absolument jamais. Ça ne m’intéresse pas.

La journaliste : Écoutez, Monsieur, je vous remercie.

Le passant : Et bien, c’était un plaisir.

Après l’écoute et l’observation

1. Répondez aux questions.

a) Pourquoi la journaliste interroge le passant ?

b) De quel sujet s’agit-il dans l’interview ?

c) Qu’est-ce que veut dire « sans séquelle »?


d) Le passant aime-t-il les compétitions?

e) De quels souvenirs le passant parle-t-il en disant qu’ils lui ont

laissé des mauvais souvenirs ?

f) Est-ce que le passant lit souvent des journaux sportifs ?

g) Peut-on accorder au passant la phrase : «Le sport, ça fait vraiment du bien. » ?

2. Observez dans le dialogue les verbes soulignés. Quels temps grammaticaux expriment-ils? Indiquez ces temps grammaticaux.

3. Repérez les groupes des verbes soulignés. Retrouvez leurs infinitifs.

4. Citez tous les sports que le passant a pratiqués pendant sa vie.

5. Et vous ? Combien de sports différents avez-vous pratiqué ou essayé? Quels autres sports aimeriez-vous pratiquer ?

6. Avez-vous un très bon et / ou un très mauvais souvenirsportif que vous pourriez raconter ?


b) Les actes de parole du dialogue.

— exprimer son accord avec une proposition / un énoncé :

Bien volontiers !

Oui, oui, sans séquelle.

Oui, oui, certainement.

— exprimer son désaccord avec une proposition / un énoncé :

Non, non, jamais, absolument jamais !

Non, ça ne m’intéresse pas.


— répondre à un remerciement:

C’était un plaisir !

— énoncer une vérité générale :

Faire du sport, ça fait vraiment du bien.

— confirmation d’une supposition :

Oui, oui, sans séquelle.

À vous

Exercice 1

Comment rédiger un questionnaire ? Choisissez les cinq questions que vous aimeriez introduire dans votre questionnaire. Argumentez votre choix.

1. Vous intéressez-vous au sport ? Un peu ? Beaucoup ? Pas du tout ?

2. Êtes-vous d’une famille sportive ?

3. Quel sport pratiquez-vous le plus régulièrement ?

4. Aimez-vous gagner ?

5. Avez-vous l’esprit sportif ?

6. Écoutez-vous des émissions sportives à la radio ?

7. Quelle est la dernière compétition sportive à laquelle vous avez assisté ?

8. Quel est à votre avis le sport le plus féminin ? Le moins masculin ?

9. Êtes-vous pour ou contre le sport de haut niveau pour les jeunes enfants ?

10. Quel est le sport le plus populaire dans votre pays ?

Exercice 2

Votre ami(e) vous propose d’aller voir la finale d’une grande compétition sportive d’un sport que vous n’aimez pas. En plus, la compétition aura lieu à un moment qui ne vous convient pas. Vous aimeriez bien faire plaisir à votre ami(e), vous hésitez… Vous finirez par accepter mais à une condition…

Exercice 3

À l’écrit, citez dix raisons pour pratiquer le sport.


La grammaire

Les temps passés

L’imparfait de l’indicatif

Exercice 4

a) Observez les phrases et retrouvez les infinitifs des verbes soulignés.

Et bien, c’était un plaisir.

Quand j’étais au collège, je faisais des sports collectifs : du basket, du volley.

Après, à la fac, je pratiquais le tennis.

b) Choisissez la bonne réponse.

Les verbes soulignés expriment

a) des actions présentes

b) des actions passées

c) des actions futures

c) Est-ce que la durée de ces actions est précisée ?

a) oui

b) non

d) Avez-vous l’impression que vous revivez une ambiance, une action ?

a) oui

b) non

Exercice 5

Observez les phrases et soulignez tous les verbes. Ils sont tous à l’imparfait de l’indicatif. Retrouvez les infinitifs de ces verbes.

Notre maison se situait à la lisière du bois. Elle donnait sur le village. Composée de six pièces, elle était assez grande et très belle. Au rez-dechaussée se trouvait une grande salle à manger et un petit salon. C’était au premier étage que nous avions nos chambres d’où nous apercevions les montagnes voisines.

« Lecture et activités de français », collection dirigée par B. Lecherbonnier


Comment forme-t-on l’imparfait ? Exercice 6

Observez les exercices 4 et 5. Choisissez ou ajoutez des mots pour formuler une règle.

Pour former l’imparfait il faut :

— prendre la (première / deuxième / troisième ) personne du (pluriel / singulier ) du présent : nous vivons nous avons nous passons — il faut enlever la terminaison du présent et garder le radical :

nous viv ons nous av ons nous pass ons

— il faut ajouter les . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . de l’imparfait : -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient

Attention !

a) la seule exception est le verbe être :

j’étais nous étions tu étais vous étiez il / elle / on était ils / elles étaient

b) on utilise toujours l’imparfait après certaines expressions :

1. À cette époque-là , j’aimais beaucoup les sports collectifs.

2. Avant, quand j’étais plus jeune, nous nous amusions plus.

Exercice 7

Conjuguez à l’imparfait de l’indicatif les verbes suivants :

Faire de la voile — répondre à un remerciement — pratiquer la marche — jouer aux échecs Attention !

À l’écrit, quand un radical se termine par « g » ou « c », il devient « ge » ou « ç » devant « a ».

manger :

je mange ais

tu mange ais

il / elle / on mange ait

ils mange aient

commencer :

je commenç ais

tu commenç ais

il / elle / on commenç ait

ils commenç aient


Exercice 8

Remplissez le tableau avec les formes des verbes à l’imparfait qui manquent.

répondre

s’intéresser

(à quelque chose / à quelqu’un)

lire

commencer

être

manger

je

répondais

mangeais

tu

t’intéressais

Il/elle/ on

lisait

nous

commencions

étions

vous

vous vous intéressiez

Ils/elles

répondaient

Exercice 9

Complétez les phrases avec les verbes à l’imparfait ou au passé composé.

Exemple : Hier soir je me suis couché tôt parce que j’étais très fatigué.

1. Je (être) à la terrasse du café, il (faire) très beau.

2. À l’époque les maisons (être) plus petites, les gens (être) plus gentils et moi, j’ (être) plus jeune.

3. Je (lire) un journal sur le sport quand le téléphone (sonner).

4. Je (aller) chez le dentiste parce que j’(avoir) très mal aux dents.

5. Avant, quand mes parents (vivre) au Canada, ils (avoir) une très grande maison dans une banlieue de Toronto. Exercice 10

Complétez librement les phrases.

1. Quand je me suis réveillé(e) ce matin, ___________________________. 2. Quand je suis sorti(e) de chez moi, ______________________________. 3. Quand je suis arrivé(e) au lycée, ________________________________. 4. Quand les cours se sont terminés, ______________________________. 5. Quand j’ai fait tous les devoirs, _________________________________. 6. Quand nous avons terminé le dîner, ____________________________.


Que dit-on pour ... ?

... interroger sur les préférences sportives

— Avez-vous jamais pratiqué un sport ?

— Quel sport est le plus démodé à votre avis ?

— Quel est dans votre entourage le sport dont l’image est la plus valorisée ?

— Cela vous tenterait-il de traverser un désert à pied ?

Exercice 11

En groupe de trois, rédigez un questionnaire afin d’ interviewer les copains de la classe.

Le plaisir ...

... de lire

Texte 1

Lisez le texte et faites les exercices ci-dessous.

Être sportif de haut niveau, ou avoir un métier dans le sport

… Évidemment chacun sait que tout le monde ne peut devenir un Zinédine Zidane, une Marie-Josée Perec ou un David Douillet. Ces trois personnalités du monde sportif français, ont su, au fil des années, par un travail acharné et un talent incontestable, sortir du lot pour monter sur des podiums.

La compétition est devenue leur quotidien. On estime aujourd’hui à environ 3000 le nombre de ces athlètes en France. Sur l’ensemble d’une population de 60 millions d’habitants, les chances de devenir une vedette sportive sont minces.

Si de telles carrières font rêver, il ne faut pas en oublier les contraintes que tout le monde n’est pas capable d’accepter : un engagement total qui exige de nombreuses heures d’entraînement par jour ; des participations aux compétitions qui sont souvent des remises en question ; la brièveté de la carrière sportive. Les sportifs devront être suffisamment souples pour un jour ou l’autre se reconvertir.


Enfin, se pose pour nos vedettes sportives le grave problème du dopage. À une époque où les performances exigées relèvent plus souvent du surhumain que du raisonnable, il devient difficile de ne pas être tenté par des « potions magiques », quand on n’est pas tout simplement victime. Leur santé est certainement affectée par ces surdoses, mais aussi leur image de marque est souvent abîmée par ces pratiques.

C’est bien pourquoi beaucoup de jeunes préfèrent choisir un métier dans le sport et non le vedettariat.

Marie Barthe, Bernadette Chovelon, Anne-Marie Philogone

Quelques mots pour mieux comprendre le texte

acharner — озлоблятися incontestable — безсумнівний quotidien (m) — повсякденне життя vedette (f) — зірка engagement (m) — зобов’язання

remise (f) en question тут: відбіркові змагання brièveté (f) — короткотривалість

souple — гнучкий dopage (m) — допінг performance (f) — майстерність surhumain — надлюдський victime (m) — жертва


Exercice 1

Choisissez la bonne réponse.

1. Qu’est ce qui permet aux grands sportifs de monter sur le podium ?

a) le travail

b) le talent

c) le travail et le talent

2. Quelles sont les chances de devenir une star sportive ?

a) grandes

b) petites

c) minuscules

3. Quelle qualité est exigée des sportifs qui veulent rester actifs après leur carrière sportive ?

a) la souplesse

b) la moralité

c) la force

4. Un des plus graves problèmes qui se posent est la question

a) de la vieillesse

b) du dopage

c) du traumatisme

5. Est-ce que tout le monde peut devenir un grand sportif ?

a) oui

b) non

c) le texte n’en parle pas

Exercice 2

a) Complétez les phrases.

1. Les trois personnalités du monde sportif français cités dans le texte sont : __________________________________________________________ .

2. Aujourd’hui en France il y a environ _______ le nombre de ces athlètes.

3. La santé des grands sportifs est affectée par _____________________ .

4. Les performances exigées relèvent plus souvent du _________ que duraisonnable.

b) Expliquez lа signification des expressions :

1. Être souples _________________________________________________

2. Des « potions magiques » _______________________________________


Texte 2

Lisez le texte et faites les exercices ci-dessous.

Les deux tiers des jeunes de 12 à 17 ans pratiquent un sport en dehors des cours d’éducation physique et sportive, la moitié adhère à un club sportif, et de l’ordre du tiers détient une licence sportive. Trois jeunes sur dix participent à des compétitions. Les adolescents qui font du sport ont également d’autres activités culturelles.

Les jeunes sont plutôt influencés dans le choix de leur activité sportive par leurs copains. Près de la moitié d’entre eux a déjà abandonné au moins une discipline, souvent pour en essayer une autre.

Les disciplines les plus fréquemment citées comme étant abandonnées sont le judo et les autres arts martiaux, la gymnastique et la danse.

Les filles, moins sportives que les garçons, notamment après 15 ans, ne pratiquent pas tout à fait les mêmes disciplines. Elles sont relativement moins nombreuses à être en club et à détenir une licence.

Elles invoquent plus souvent que les garçons les problèmes matériels pour justifier leur abandon d’une activité sportive.


La pratique sportive est plus ou moins intensive, plus ou moins organisée, plus ou moins perçue comme telle : alors que des disciplines nouvelles émergent, les activités physiques et sportives ne sont pas toujours considérées comme étant du sport par les plus jeunes. Ainsi, la pratique du roller avec des copains est définie comme étant du sport pour moins de 40 % d’entre eux. Se promener à pied en forêt, ou aller à l’école à pied ou en vélo, est perçu comme une activité sportive par respectivement 33 % et 29 % des jeunes de 12 à 17 ans.

En revanche, neuf jeunes sur dix jugent que courir ou faire du jogging est du sport.


Pratiques sportives et culturelles des jeunes

Les jeunes âgés de 12 à 17 ans, un peu moins de 5 millions, sont pour la grande majorité d’entre eux des sportifs : 77 % des garçons et 60 % des filles pratiquent au moins une activité physique et sportive (APS) en dehors des cours d’éducation physique et sportive (EPS) dispensés par l’école (le collège ou le lycée). Alors que les garçons sont aussi sportifs après 15 ans qu’avant, à peine plus de la moitié des jeunes filles de 15 à 17 ans déclare faire du sport en dehors des cours d’EPS obligatoires contre les deux tiers de celles de 12 à 14 ans.

En dehors du sport, les jeunes ont de nombreuses activités ; la plupart regardent la télévision, écoutent de la musique, et cela quasi quotidiennement. Les sportifs sont proportionnellement toujours un peu plus nombreux que les non sportifs à pratiquer des activités culturelles telles que lire, aller au cinéma, jouer d’un instrument de musique (38 % des sportifs et 28 % des non-sportifs jouent d’un instrument de musique).

Bulletin de statistiques et d’études

N° 02-04

Octobre 2002

Quelques mots pour mieux comprendre le texte

adhèrer — приєднуватися, стати членом організації, руху en dehors — зовні, за межами tiers — третина (третя частина) détenir — мати, утримувати

influencé(e) — той (та) , що знаходиться під впливом

abandonner — залишати, кидати fréquemment — часто

arts martiaux — силові види спорту invoquer — посилатися, закликати

considérées — розглянуті juger — вважати dispensé — звільнений quasi — майже écarts — розбіжність


Exercice 1

Relisez le texte pour choisir la bonne réponse:

1. Ce document présente

a) un bulletin

b) un article du journal

c) une annonce

2. Quel titre convient au mieux à cet article ?

a) La pratique sportive chez les jeunes

b) Le sport chez les jeunes de 12 à 17 ans

c) Bulletin de statistiques et de recherches

3. Le texte est écrit afin de

a) donner les informations

b) poser un problème

c) proposer une solution

4. 50 % des jeunes pratiquent le sport

a) en faisant une licence sportive

b) dans un club sportif

c) aux cours d’éducation physique et sportive

5. Pourquoi presque la moitié des jeunes ont abandonné un sport ?

a) pour n’en faire plus jamais

b) pour essayer un autre

c) pour se reposer un peu

6. Le judo et les autres arts martiaux, la gymnastique et la danse sontles sports

a) les plus pratiqués chez les jeunes

b) les plus pratiqués chez les adultes

c) les plus souvent abandonnés par les jeunes

7. Les jeunes estiment que se promener à pied en forêt, aller à l’école à pied ou en vélo, la pratique du roller

a) sont du sport

b) ne sont pas du sport

c) le texte n’en parle pas


8. Neuf jeunes sur dix jugent que courir ou faire du jogging

a) est du sport

b) n’est pas du sport

c) le texte n’en parle pas

9. Les jeunes entre 12 et 17 ans

a) n’ont jamais pratiqué de sport

b) pratiquent le sport de temps en temps

c) sont sportifs

10. Les sportifs pratiquent des activités culturelles

a) moins souvent que les non sportifs

b) plus souvent que les non sportifs

c) autant que les non sportifs

Exercice 2

Relisez le texte pour trouver la signification des abrégés :

a) APS ___________________________________________________

b) EPS ___________________________________________________

ОТКРЫТЬ САМ ДОКУМЕНТ В НОВОМ ОКНЕ

ДОБАВИТЬ КОММЕНТАРИЙ  [можно без регистрации]

Ваше имя:

Комментарий