Filles De Caleb Essay Research Paper Auparavant

Filles De Caleb Essay, Research Paper Auparavant, la vie sur terre ?tait pittoresque. Les gens travaillaient avec ce qu`ils leurs ?tait offert et ils se retrouvaient ? travailler de tr?s longues heures. Dans le roman Les filles de Caleb, Arlette Cousture ?crit un v?ritable roman de la terre, aux odeurs de foin.

Filles De Caleb Essay, Research Paper

Auparavant, la vie sur terre ?tait pittoresque. Les gens travaillaient avec ce qu`ils leurs ?tait offert et ils se retrouvaient ? travailler de tr?s longues heures. Dans le roman Les filles de Caleb, Arlette Cousture ?crit un v?ritable roman de la terre, aux odeurs de foin. Durant cette ?poque, la famille ?tait tr?s importante jusqu`au point ou certain laissaient de c?t? leurs valeurs afin suivrent leurs familles. Prendre soin de la terre n`?tait pas une question mais une obligation importante de la vie quotidienne. Les probl?mes de tous les jours ?taient discut? avec le pr?tre car la soci?t? suivait les r?gles de la religion catholique pour faire de bonnes d?cisions r?fl?chies.

? travers le roman on retrouve plusieurs circonstances qu`impliquent l`amour pour son prochain. ? ses seize ans, lorsqu`Emilie quitta pour aller enseigner ? Saint-Tite elle n`h?sita pas de toujours ?crire des lettres puis de venir visiter sa famille ? plusieurs occasions. Les parents d`Emilie se retrouv?rent tr?s amoureux. “Dautre part, elle n`approuvait pas de priver un enfant en pleine croissance. Elle se convainquait pourtant de se ranger du c?t? de son mari.”(Cousture, Arlette, p. 22) Elle n`?tait pas d`avis avec son mari mais l`amour lui changea l`opinion. Emilie se montre d?vou?e ? ses ?l?ves ? plusieurs circonstances. Elle d?montre son d?vouement pour ses ?l?ves lorsqu`elle nourrit ceux qui ne mangaient pas pour d?ner. Elle le d?montra ?galement en aidant Lazarre avec ses ?tudes lorsqu`il tomba gravement malade. Ainsi, elle passa au moins une heure par jour avec Charlotte apr?s qu`elle ?tait inqui?te de ne plus pouvoir se rattraper car elle avait manqu? deux semaines d`?cole. “Emilie et elle d?velopp?rent une relation peu commune. Emilie retrouvant son r?le de grande soeur, Charlotte retrouvant celui de prot?g?e.”

(p. 122) Emilie se retrouva d?vou?e ? son bien-aim? Ovila. Elle n`abandonne jamais l`espoir qu`il reviendrait des chantiers de Shawinigan. L`amour entre les deux ?tait si ?vidente que m?me Dosith?e dit: “Ben, mam`selle, c`est un secret pour personne qu`Ovila vous a toujours trouv? de son go?t. En tout cas, c`est pas un secret pour moi.”(p. 198) Ovila d?montre son amour lorsqu`il visite par surprise sa femme un mardi soir pendant qu`elle est enceinte pour leur premier enfant. Emilie d?montre son d?vouement en sacrifiant son emploi et en d?m?nageant au village. Tant qu`? Ovila et sa famille, il se retrouva tr?s d?vou?. Il est ?vident qu`Ovila aime son p?re car il dit: “chaque fois que je vois le p?re, le coeur me sort de la poitrine .”(p. 421) Il veut toujours faire plaisir ? son p?re pour qu`il soit fier de lui. L`incident de sa m?re avec la mort avait vraiment tracass? ce jeune homme. S`il n`avait pas d`?motions envers elle, il n`aurait pas fait ce gros drame devant Emilie. ? travers le roman, le noyau familial est d?montr? comme ?tant tr?s important.

La fid?lit? pour la terre est repr?sent?e par les actions des hommes dans le roman. Ils travaillaient ? grosse sueur, pendant des heures sans fin pour enfin gagner l`argent n?cessaire pour supporter leurs familles. Il n`y avait pas de jour de cong? dans ce domaine de travail. Au r?veillon o? ils avaient c?l?br? les fian?ailles d`Emilie et d`Ovila, Caleb a d? aller traire les vaches m?mes s`il avait pass? une nuit blanche. D?pendant des circonstances, plusieurs enfants ?taient forc?s d`abandonner l`?cole pour venir en aide ? leur p?re sur la ferme. Les fils pursuivaient habituellement dans les pas de leur p?re. Ovila d? dire ? Emilie qu`il ne reviendrait plus ? l`?cole car: “-c`est moi astheure qui va rester ? la maison pour remplacer les bras d`Ovide. On peut pas se fier ? Lazarre.”(p. 134) M?me s`il voudrait continuer ses ?tudes, le travail sur la ferme resta priorit?. Un exemple qu`elle est priorit? serait le Noel que les Pronovost se sont rendu chez les Bordeleau pour f?ter, “seul Edmond ?tait rest? derri?re pour s`occuper des animaux.”(p. 254) M?me si c`?tait durant le temps des f?tes, il n`y avait pas de cong?. Dans le pass?, les gens adoraient la terre. Edmond le d?montra lorsque sa femme le poussa pour d?m?nager au village. “Bof! Imagine-toi qu`elle voudrait que je d?m?nage pour vivre au village.”(p. 421) Il dit cette remarque comme si la question ?tait absurde. Caleb d?montre plusieurs ?motions envers la terre. “J`aime pas ?a quand la terre g?le trop avant que la neige tombe. J`ai toujours peur qu`elle meure avant le printemps, pis qu`on nous dise que la terre est morte avant le printemps.” (p. 47) Caleb aimait entretenir son terrain. Dans le pass?, les hommes travaillaient pour l`importance de la ferme et non pour d`autres raisons comme aujourd`hui.

La religion catholique ?tait un moyen utilis? par la soci?t? pour trouver des solutions. N`importe quel temps que quelqu`un ?tait gravement malade, la religion venait en importance. L`occasion ou Ovide ?tait malade “Dosith?e alla ? sa chambre. Il d?crocha le crucifix, le serra contre sa poitrine et le raccrocha au mur.” (p. 132) Lorsqu`il n`y avait rien de plus ? faire plusieurs personnes priaient. L`incidence de F?licit? et son accouchement a caus? de grandes ennuis pour Dosith?e. “Sauvez ma femme.” (p. 171) Apr?s avoir discut? avec le cur?, m?me si normalement la r?ponse serait de sauver l`enfant, Dosith?e a choisi de sauver sa femme. La religion impliqua plusieurs lois sur les citoyens. Tu devais faire ce qui ?tait demander sans question. “Si les Saintes ?critures disaient qu`un des mages ?tait noir, alors il fallait un mage noir. Il n`y avait pas de discussion possible sur ce point.” (p. 59) Personnes portaient arguments sur ce qui ?tait impos?. Les jeunes femmes ?taient demand? de l?cher l`?cole d?s l`?ge de seize ans pour se pratiquer ? ?tre une bonne femme de maison pour ensuite ?tre pr?te ? se marier vers l`?ge de dix-neuf ans. Puisque la religion catholique d?fendait tout acte sexuel entre homme et femme avant le mariage, les gens se mariaient ? un jeune ?ge. ? cette ?poque, les femmes ?taient pri?e d`avoir beaucoup d`enfants afin de recevoir de l`aide sur la ferme ou dans la maison. Aujourd`hui, la religion n`a pas autant d`influence sur la soci?t? qu`auparavant.

Il est ?vident qu`? travers ce roman les sentiments pour ses compagnes prenaient priorit?, que l`importance de la ferme ?tait critique et que les lois d?pendaient ?galement de la religion. Les filles de Caleb est un roman remplit de r?alit?s humaines qui d?montrent les obstacles qu`ont d? surmonter les Pronovost et les Bordeleau. Ce roman est-il r?ellement bas? sur les critaires de la vie de l`auteur?