регистрация / вход

Eugenisme Essay Research Paper Un biologiste travaille

Eugenisme Essay, Research Paper Un biologiste travaille sur un projet visant ? emp?cher toute personne atteinte de maladies mentales, ayant des tendances criminelles ou ayant un niveau inf?rieur d’intelligence de se reproduire. Ce programme a-t-il pour but d’?am?liorer la race humaine? ou, plut?t, d’?am?liorer la qualit? g?n?tiquedes populations futures? ? Mais d’abord, posons-nous la question si l’eug?nisme est tol?rable ou non.

Eugenisme Essay, Research Paper

Un biologiste travaille sur un projet visant ? emp?cher toute personne atteinte de maladies mentales, ayant des tendances criminelles ou ayant un niveau inf?rieur d’intelligence de se reproduire. Ce programme a-t-il pour but d’?am?liorer la race humaine? ou, plut?t, d’?am?liorer la qualit? g?n?tiquedes populations futures? ? Mais d’abord, posons-nous la question si l’eug?nisme est tol?rable ou non.

Dans une telle situation, nous devons absolument tenir compte des facteurs qui interviennent. Dans le cas des personnes atteintes de graves maladies mentales, les principaux sont d’ordre ?conomique, car toute recherche ? besoin de subventions, et d’ordre scientifique, avons-nous les connaissances n?cessaires pour exercer ces ?op?rations? ? Le facteur religieux est aussi tr?s important; la vie humaine poss?de un caract?re sacr?. Ces m?mes facteurs sont pr?sents dans le cas des personnes ayant un niveau inf?rieur d’intelligence. Pour ce qui est des personnes ayant des tendances criminelles, les facteurs changent quelque peu. Au niveau ?conomique, technique et religieux, ils restent les m?mes. Par contre, le facteur d’ordre juridique est ici ? consid?rer, la diminution du nombre de criminels rime avec la diminution des crimes. Dans les trois cas, le facteur social est aussi affect?, car tout d?pendant comment ces changements ont aid? les humains, ils seront plus ou moins heureux. Le dernier facteur auquel je pense serait ? caract?re politique car, d’apr?s moi, l’eug?nisme n’est pas vraiment l?gal. Cela peut aussi apporter des cons?quences judiciaires.

Nous nous trouvons devant un important conflit: d’un c?t?, l’eug?nisme qui nous laisse libre quant ? son utilisation, soit l’am?lioration de la race humaine ou l’am?lioration de la qualit? g?n?tique des populations, et de l’autre, la sauvegarde de la race d’?origine?.

Si nous pensons le probl?me en fonction de la philosophie utilitariste par exemple, et surtout celle de BENTHAM et de MILL, nous en arriverons ? dire que pratiquer l’eug?nisme pour en am?liorer la race est acceptable. Pour lui, est utile ce qui contribue au bonheur. Or, les malades mentaux ne sont pas utiles. Aussi, si nous abaissons le nombre de criminels, les crimes seront de moins en moins pr?sents entra?nant ainsi le bonheur au plus grand nombre. NIETZSCHE, lui, m?prise la faiblesse mais cultive la force. Les malades mentaux et les personnes ayant un niveau inf?rieur d’intelligence sont “faibles”, nous devons donc les “renforcer”. Pour lui, il est aberrant que l’homme ait v?cu si longtemps dans un monde si imparfait. Alors des changements s’imposent.

Plusieurs philosophes seraient contre l’eug?nisme. Je pense, entre autre, ? JONAS qui craint la technologie. D’apr?s lui, nous devons limiter les nouveaux pouvoirs de l’?tre humain. La survie des g?n?rations futures est menac?e par les nouveaux pouvoirs d’action de l’homme. KANT et RAWLS seraient aussi de cet avis. D’apr?s KANT, il faut respecter l’homme. Or, le “modifier” serait de ne pas le respecter. L’homme est une fin et non pas un moyen, alors, nous ne pouvons utiliser l’humain comme moyen dans la g?nie g?n?tique. RAWLS affirme qu’il faut ?tre juste et ?quitable envers tout les ?tres humains. Il ne serait alors pas juste de prendre les personnes atteintes de maladies mentales, ayant des tendances criminelles ou ayant un niveau inf?rieur d’intelligence pour faire de telles exp?rimentations. Ce serait faire de la discrimination. Aussi, selon lui, nous ne devons pas nous mettre dans une position de sup?riorit?, ni avoir de pr?jug?s lorsque nous prenons des d?cisions. L’eug?nisme a d’abord ?t? pens? par des hommes qui se croyaient plus forts et qui voulaient ?purer la race, cette id?e n’est donc pas raisonnable. De toute mani?re, la nature ne conna?t pas la perfection, elle conna?t la diversit?. Une autre objection ? n’importe quelle forme d’eug?nisme serait que nous avons ?t? cr?? selon une s?lection naturelle qui, jusqu’? maintenant, nous a suffi. Elle devrait aussi, en principe, ?tre capable de maintenir la qualit? g?n?tique de la population humaine. J’ajoute ensuite que des modifications intensives de l’humain pourrait r?duire le nombre de variations g?n?tiques. Ainsi, plus les variations g?n?tiques seront pr?sentes dans la population, plus rapides et mieux r?ussis seront les changements de l’?volution. Donc l’eug?nisme n’est pas souhaitable.

Devant le biologiste se pr?sente deux d?cisions : continuer ? travailler sur son programme qui ressemble ?trangement ? l’eug?nisme ou cesser sa recherche. Quant ? moi, je suis contre l’eug?nisme alors, si j’?tais ? sa place, j’annulerais mon projet.

Pour justifier ma d?cision, j’invoque un autre argument. Si nous commen?ons ? modifier les ?tre humains, nous risquons aussi de multiplier le nombre de meurtriers, etc. Des criminels ayant les moyens financiers pourraient demander ? des scientifiques de “fabriquer” des humains avec les ?mauvais? g?nes. Bien s?r, il y aura toujours quelqu’un qui sera pr?t ? faire cela pour l’argent.

En conclusion, m?me si l’eug?nisme positif pourrait am?liorer la sant? des humains, il reste encore trop de risques de se faire tenter par sa facette n?gative. De plus, les cons?quences seraient irr?versibles. Le projet devrait donc ?tre mis de c?t? jusqu’? ce que nous ayons ?tudier le probl?me ? fond.

Pourrons-nous, un jour, pratiquer l’eug?nisme sans en craindre les r?percussions ?

ОТКРЫТЬ САМ ДОКУМЕНТ В НОВОМ ОКНЕ

ДОБАВИТЬ КОММЕНТАРИЙ [можно без регистрации]

Ваше имя:

Комментарий