регистрация / вход

Apollinaris Von Kostrowitsky Essay Research Paper Guillaume

Apollinaris Von Kostrowitsky Essay, Research Paper Guillaume (Wilhelm) Apollinaris von Kostrowitsky, n? le 26 ao?t 1880 et mort le 9 novembre 1918 en Paris, a v?cu une vie courte et difficile. Sa m?re avait deux enfants, sans jamais avoir un ?poux. Personne ne savait qui ?tait le vrai p?re de Guillaume. ? Paris, il y avait des rumeurs que c’?tait le Pape lui-m?me qui ?tait le p?re.

Apollinaris Von Kostrowitsky Essay, Research Paper

Guillaume (Wilhelm) Apollinaris von Kostrowitsky, n? le 26 ao?t 1880 et mort le 9 novembre 1918 en Paris, a v?cu une vie courte et difficile. Sa m?re avait deux enfants, sans jamais avoir un ?poux. Personne ne savait qui ?tait le vrai p?re de Guillaume. ? Paris, il y avait des rumeurs que c’?tait le Pape lui-m?me qui ?tait le p?re. Ceci n’a jamais ?t? confirm? ou ni? par Apollinaire. Sa m?re, une Polonaise, ?tait une joueuse inv?t?r?e dans les Casinos et avait perdue beaucoup d’argent. Guillaume lui-m?me ?tait dans un sens obs?d? par les femmes. Il avait commenc? ? avoir des relations sexuelles ? un ?ge tr?s jeune. Il n’avait que 15 ans quand il avait eu son premiÀr “rendez-vous” avec une femme qui venait de Monte Carlo. Quelques ann?es plus tard, quand ils ont d?m?nag? ? Paris , et quand Apollinaire avait fini ses ?tudes, son bureau de banque avait accumul? des dettes. C’est ? cause de cela qu’il a commenc? ? publier des livres pornographiques. Apr?s quelque temps, il avait accumul? assez d’argent, et ? la d?claration de la guerre, il s’est joint ? l’arm?e et a ?t? nomm? sous-lieutenant d’infanterie. Quelques mois plus tard, il fut gravement bless? par un ?clat d’obus, et fut ?vacu?. Le 9 novembre 1918 il contracta la grippe et en mourut. En lisant les po?mes d’Apollinaire, il devient ?vident que plusieurs de ces po?mes traitent des sujets malheureux et en particulier celui de la mort. Il ?crivait ? propos de la nature d’une fa?on n?gative comme s’il ne l’aimait pas. Par contre, nous retrouvons des po?mes qui refl?tent l’amour, les femmes et le prison. Le style d’Apollinaire est une vision sur sa vie personnelle, sa famille, son ?ducation, son emploi et ses amours.

En analysant quelques-uns de ses po?mes, nous sommes saisis par les ?motions entourant sa jeunesse… Dans un extrait du po?me “le brasier”, on peut lire,

“O? sont ces t?tes que j’avais

O? est le Dieu de ma jeunesse

L’amour est devenu mauvais

Les t?tes coup?es

Ne sont que des t?tes de femmes…”

Lorsque nous analysons les œuvres de Guillaume Apollinaire, nous nous rendons ? l’?vidence que sa jeunesse est marqu?e par l’absence d’un p?re. Sa m?re, qui ?tait enceinte de Guillaume, et ensuite de son fr?re Albert, ne s’est jamais mari?e. En plus, Albert est mort a une ?ge tr?s jeune a cause d’une maladie s?v?re. Sa m?re, ?tant sa seule et unique famille, ?tait une joueuse inv?t?r?e qui avait perdue tout leur argent dans un casino lorsque Guillaume n’avait que 19 ans. Donc, il est facile d’en conclure que Guillaume a v?cu une jeunesse difficile qui se refl?tait dans ses œuvres. Par contre, il traite des “t?tes coup?es” de femmes; nous savons que Apollinaire ?tait un coureur de jupons. Il aimait les femmes jusqu’au point d’en ?tre obs?d?. Ses relations sexuelles ?taient nombreuses et de courte dur?e. Ses relations avec les femmes ?taient fragiles ce qui explique souvent ses peines d’amours.

Dans un autre po?me qui s’appelle “Le point Mirabeau” il ?crit;

“La joie venait toujours apres la peine

[au traveau

et au lit…]”

Apr?s la fortune que sa m?re a perdue dans les casinos, la famille quitta pour la France et lentement le bureau de Guillaume accumula des dettes. Pour quelques mois, il a dõ vivre avec sa m?re dans un petit appartement, ? cause d’un manque d’argent. Cependant, Guillaume et un de ses amis, commen?a la publication des livres pornographiques. Lorsqu’ils ont accumul? assez d’argent, il publia quelques-uns de ses po?mes dans ses livres. Cela est devenu un succ?s rapide et Guillaume se remit sur ses pieds. Par contre, durant un d?m?nagement de Rome ? Paris, Apollinaire a d?t quitter une de ses amantes ? Rome et il ?tait tr?s m?content durant les semaines qui suivirent. Le nom de cette dame ?tait Marie, et l’on la retrouve dans plusieurs de ses po?mes. Mais le temps passe et une autre dame devient la nouvelle amante de Guillaume et beaucoup d’autres apr?s elle, de nombreux po?mes seront aussi d?di?s ? cette nouvelle dame.

Apollinaire aimait d?crire les sentiments…l’amour, la mort, la haine, les femmes, Dieu…mais parmi ses nombreux sujets, il y avait celle de la nature. La nature ne l’inspirait pas. Dans un de ses po?mes “Signe”, on peut lire, “j’aime les fruits, je d?teste les fleurs”. Il n’aimait pas l’automne et il r?l?te bien sa pens?e lorsqu’il affirme dans ses po?mes, “L’automne est malade!”, “L’automne est mort…”. Est-ce que l’automne r?fl?tait aussi une tristesse suite ? une peine d’amour? On n’en doute pas apr?s la lecture du po?me “L’automne”;

“Une Chanson d’amour et d’infid?lit?

Qui parle d’une bague et d’un coeur que l’on brise”

Encore dans un autre po?me, il ?crit:

“L’Automne m’en fait malade

Je regrette chacun des baisers que je donne…

Mon Automne ?ternelle Û ma saison mentale…”

Ces po?mes portent tout les deux le m?me th?me. Car c’?tait chaque ann?e pendant les mois d’automne que Guillaume avait des probl?mes avec les femmes. Dans le premier po?me, il parlait d’une dame qui s’appelait Marrie Laurencin, et c’?tait durant l’automne qu’il d?couvra qu’elle ?tait infid?le envers lui apr?s qu’ils aient ?t? ensemble, d?puis plus d’un an d?j?. Cela l’a tellement affect? , qu’il ?criva plusieurs po?mes ? propos d’elle. Dans le deuxi?me po?me il ?crit encore de la tristesse envers Marrie. Il ?crit; “Je regrette chacun des baisers que je donne…”

Marrie n’?tait pas la seule qui lui a bris? le coeur. Pendants les mois d’automnes, Guillaume a perdu quatre relations s?rieuses. Mais l’automne n’?tait pas toujours un temps de tristesse pour Guillaume, quelque fois, il ?tait tr?s content, il l’adorait et ne voulait pas la voir se terminer.

“Automne Malade”

“Automne Malade et ador?

Tu mourras quand l’ouragan soufflers dans les roseraies

Quand il aura neig?

Pauvre automne

Meurs en blancheur et en richesse

Avec fiert? et l’honeur…

Et que j’aime Û que j’aime tes rumeurs

Le vent et la forÃt qui pleurent

Toutes leurs larmes en automne feuille ´ feuille.”

L’amour n’?tait jamais un point fort pour Guillaume, c’est vrai qu’il avait beaucoup de relations, mais plusieurs ?taient courte v?cus, et perdu. Guillaume devenait trop obs?d? avec ces femmes. Il ?tait po?te et aussi artistes, toujours en train de leur dessiner ou d’?crire au sujet d’eux. Quelques fois, m?me apr?s qu’elles lui ont quitt? il ?crivait encore au sujets d’elles;

“L’amour est mort entre tes bras

Te souviens tu de sa rencontre

Il est mort et tu la returas Il s’en revient a ta rencontre”

Dans un sens, il effrayait les femmes avec ses po?mes, mais dans un autre, il pouvait ?tre tr?s romantique et les attirer!:

“La dame en robe

En ottoman violine…

Les yeux dansants comme des anges

Elle riait elle riait

Elle avait un visage aux couleurs de France

Les Yeux Bleus les dents blanches et les lÀvres trÀs rouges

Elle avait un visage aux couleurs de france…

Elle ?tait si belle

Que tu n’aurais pas os? l’aimer”

Cette poÀme ?tait ?crit la premiere fois qu’il a vue Madeleine Pages, apres seulment cinq mois, elle a devenue sa fianc?e.

En 1911, Apollinaire fut mis en prison. Un juge d’instruction pr?tend voir en lui le complice de voles des statuettes au mus?e du Louvre qui avait “pris la fuit”. Il fut en prison pour seulement 2 mois, pendant lesquelles il a ?crit plusieurs po?mes de son temps ?puis? la dedans:

“J’?coute les bruits de la ville

Et prisonnier sans horizon

Je ne vois rien qu’un ciel hostile

Et les murs nus de ma prison

Le jour s’en va voici que brule

Une lampe dans la prison

Nous sommes seuls dans ma cellule”

Le 19 Janvier 1911 (deux mois aprÀs son arrestation), le juge reconnaÐt enfin l’innocence d’Apollinaire et il est liber?.

En lisant des po?mes ?crits par Apollinaire, nous pouvons facilement conclure que chacun d’eux font r?f?rence ? un ?v?nement particulier ayant prit place dans sa vie. Par ses relations amoureuses on voit comment il d’?crit les femmes dans ces poemes, et comment il s’exprime d’amour. En analysant sa haine pour l’automne qui nous donne souvent en r?f?rence, on apper?oit que c’est ? cause des relations mal termin?s pendant sa jeunesse qu’il avait develop? cette haine. On a aussi analys? sa jeunesse dans ses poemes, il ?crivait souvent ? propos des probl?mes de son enfance. Il avait beaucoup de probl?mes dans sa famille, il n’avait pas de p?re, sa mere ?tait une joueuse inv?t?r?e, et son fr?re est mort tr?s jeune. Il (Guillaume) a aussi ?crit sur ses exp?riences; en prison, avec les femmes et aussi d’autres aspects de sa vie. Chacun de ses poemes refl?tent un ou plusieurs ?v?nements dans sa vie, et on la preuve en les analysants.

ОТКРЫТЬ САМ ДОКУМЕНТ В НОВОМ ОКНЕ

ДОБАВИТЬ КОММЕНТАРИЙ [можно без регистрации]

Ваше имя:

Комментарий