регистрация / вход

Coca Ne En P Rou Essay Research

Coca Ne En P Rou Essay, Research Paper Plus que la moiti du coca illicite du monde pousse dans la vall e de Huallaga au P rou, donc les Etats-Unis ont plac des luttes d’effort

Coca Ne En P Rou Essay, Research Paper

Plus que la moiti du coca illicite du monde pousse dans la vall e

de Huallaga au P rou, donc les Etats-Unis ont plac des luttes d’effort

d’extermination contre les protestations des fermiers, la corruption

r pandue, la pauvret excessive, et la violence impr visible (White

1989, 4). L utilisation du coca a t commenc e dans 1500 A.C., et c est

une grande partie de l’histoire p ruvienne (Gagnon 1993, 41). Cette

histoire du P rou, leur style de vie, leur situation politique, et leurs lois

narcotiques doivent tre consid r s avant que ce probl me soit r solu.

Beaucoup de mesures ont t prises dans le pass pour r duire la

croissance du coca, mais la plupart d’entre eux ont chou . Le

gouvernement p ruvien a d clar la vall e de Huallaga en tat d urgence

pendant que des ponts menant la vall e soient constamment d truits,

et des centaines d’officiers de police et de fonctionnaires de

gouvernement sont tu s l chaque ann e (White 1989, 6). On va

discuter beaucoup d tapes qui sont prises par les gouvernements

am ricains et p ruviens ou qui devraient tre prises par ces

gouvernements l’avenir pour r duire ou m me emp cher cette r colte

ill gale.

La premi re connaissance de l’utilisation de coca a t dans 1500

av. J.-C. Des feuilles de coca ont t m ch es pendant longtemps par

des personnes des montagnes andines en tant que tonique. + peu pr s

2000 Indiens de Kogi qui ont chapp les Espagnols quatre si cles au

pass vivent dans la vall e de Huallaga en isolation (White 1989, 5). Ces

Indiens continuent les traditions de leurs anc tres de m cher le coca, qui

cro t en dehors de leurs maisons. Les femmes cultivent les feuilles et les

hommes les grillent dans des pots, et ils s assurent de laisser du coca

dans leurs bouches toute la journ e. + une c r monie apr s l ge m r

chaque m le obtient une gourde avec un b ton poussant dehors sur le

dessus, qui est gard jusqu’ la mort. La gourde est employ e pour tenir

la coca ne. L ingestion lente d’un peu de coca ne pare la faim, la fatigue,

et les effets de la vie une altitude lev e (Gagnon 1993, 52). Par

cons quent, la coca ne est une grande partie de leur h ritage .

Il y a deux points de vue principaux au sujet de la coca ne et

l’ conomie ; si la coca ne est bonne pour l’ conomie ou s il est mauvais.

Beaucoup de gens pensent que la coca ne est bonne pour l’ conomie

p ruvienne parce qu’elle permet plus d’argent de circuler dans le pays.

Certains pensent que l’argent suppl mentaire pr voit de meilleurs

services sociaux au P rou, et plus d’argent va aux entreprises

p ruviennes. Par exemple, dans un village dans la vall e de Huallaga,

un trafiquant de drogue local a pris tous les enfants dans une

communaut un restaurant et les a achet s de d ner (McCarry 1996,

4). Des actions comme ceci oblige certaines communaut s d aimer les

trafiquants de drogue parce qu ils versent de l’argent dans des

entreprises locales. Les commer ants ne s’inqui tent pas que l’argent

n’est pas l gal parce qu’ils sont trop pauvres et n’importe quel genre

d’argent, l gal ou ill gal, leur permettra d’acheter les l ments

n cessaires pour leurs familles (McCarry 1996, 4). Le peuple qui

d testent les effets de la coca ne sur l’ conomie la d teste parce qu’ils

pensent que quoiqu’elle apporte plus d’argent, elle apporte galement

plus de crime et de violence (White 1989, 7). Quoique l’ conomie

p ruvienne agrandi plus forte, les cadences de crime montent beaucoup

aussi. La coca ne a deux utilisations l gales principales : comme

anesth sique et en tant qu’aromatisant. Malheureusement, les

utilisations l gales pour la coca ne fournissent un montant tr s petit

d argent pour l’ conomie parce qu’il y a une demande tr s petite de la

coca ne l gale. Les plus grands acheteurs de la coca ne l gale sont la

compagnie Coca-Cola qui l’utilisent comme aromatisant dans leurs

boissons, et d h pitaux am ricains qui l’utilisent comme anesth sique

(White 1989, 8). Les diff rentes parties politiques au P rou ont des

diff rents vues sur l impact de la coca ne sur l’ conomie du pays.

Le probl me de la coca ne du P rou est r pandu d augmenter

constamment le crime et la violence dans le pays. La majorit du crime

associ par la drogue au P rou est inspir e par les diff rents groupes de

milice, dont beaucoup sont secrets (Firebase Global 1997). Le plus grand

et le plus commun groupe de milice au P rou est le Shining Path. Un

exemple de la violence des groupes de milice est la vall e de Biavo au

Huallaga central. Les militaires avaient peine entr e quand un

commando de Shining Path a assassin plusieurs fonctionnaires

municipaux aussi bien qu’un des candidats pour le maire du capital

r gional. Dans l’attaque de milice la plus violente, cinq soldats p ruviens

ont t tu s et dix ont t enroul s dans une grande embuscade. Depuis

que les milices ont commenc devenir plus grand, la production de

coca ne a augment de quatre cents pour-cent (Geopolitical Drug

Dispatch, Juin 1995). Les h licopt res des Etats-Unis volent au-dessus

du P rou en recherchant les laboratoires de coca et les cach s de milice

afin d’essayer d’aider r duire le crime et la production de P rou (Holden-

Rhodes 1997, 16). Beaucoup de r sidants des villages dans la vall e de

Huallaga ont peur de laisser leurs maisons la nuit car leurs villages sont

maintenant empi t es avec des prostitu es, la musique forte, et

l’utilisation de drogue, qui a t toute provoqu e par la production du

coca (White 1989, 8).

Les Am ricains essayent d’arr ter les r coltes de coca rapidement

croissantes en utilisant les herbicides mortels (Robberson 1998). Il y a

un bon nombre d altercations au sujet de ceci car les produits chimiques

qu’ils utilisent sont tr s durs sur l’environnement. Le produit chimique

qu’ils veulent utiliser est si puissant que quelques grains de chimique

peuvent d truire un grand arbre de ch ne plusieurs m tres de loin

(Robberson 1998). Le probl me est que l’herbicide qui est meilleur pour

l environnement, qui est pr f r par le gouvernement p ruvien doit tre

appliqu par des avions en volant lentement et pr s de la terre. Et ces

avions sont la cible des groupes de milice qui prot gent les zones, les

laboratoires et les pistes d’atterrissage illicites (Holden-Rhodes 1997,

28). L’arm e am ricaine, ainsi que le gouvernement p ruvien ont

envoy des troupes pour r curer les jungles et les for ts pour br ler et

d truire les laboratoires ill gaux de coca. Ceci a t un peu couronn de

succ s, pourtant plusieurs des soldats ont t tu s (White 1989, 9). Les

deux gouvernements recherchent de meilleures voies de contr ler la

production ill gale de coca.

Au d but de 1991 le gouvernement p ruvien a install un service

pour tudier l’utilisation des marchandises saisies des trafiquants de

drogue dans ces derni res ann es. Apr s plusieurs mois de recherche,

la commission a trouv des irr gularit s s rieuses et des cas de la

corruption au sein des organismes gouvernementaux (Soberon 1992,

76). Ceux-ci ont inclus la disparition des drogues confisqu es, et des

autres marchandises saisies comprenant l’argent, des meubles, et des

bijoux. Le gouvernement p ruvien a autoris l’Arm e de l’Air

combattre chaque avion qui refuse de d barquer. La corruption de la

police est si profitable dans la vall e de Huallaga que la police paye de

grands montants d’argent pour se placer l . La corruption est si

r pandue au P rou qu’elle est pratiquement imparable (White 1989, 10).

Une loi pass e en 1978 interdit la plantation de nouvelles plantes

de coca, bien que les vieilles restent l gales condition qu’elles soient

utilis es pour l’usage domestique (McCarry 1996, 5). En 1991 le

Pr sident Fujimori a chang plusieurs des lois traitant la coca ne. Les

nouvelles lois ont d clar l’argent blanchissant ill gal, et a tabli un

crime pour punir des fonctionnaires de gouvernement impliqu s en

facilitant l’ vasion des trafiquants captur s de drogue (Geopolitical Drug

Dispatch, Oct. 1995). Fujimori a galement incorpor les lois des

drogues la loi nationale et a fait une distinction entre la production

l gale et ill gale de coca. Fujimori a aussi cr un service de

gouvernement pour g rer le march l gal de coca en espoir de r duire

la production ill gale (McCarry 1996, 6). En g n ral, Fujimori a fait un

bon travail pour son pays avec ses nouvelles lois pour la coca ne.

La coca ne est toujours un grand probl me dans la vall e et au

P rou, et il restera toujours extr mement difficile de se rem dier. Bien

que l’aide des Etats-Unis fournisse le soulagement provisoire de l’issue,

les gouvernements am ricains et p ruviens doivent trouver des voies

plus permanentes et plus amicales l environnement de d truire les

plantes de coca ill gales. L’utilisation de la plante retourne des milliers

d’ann es au pass , mais les Indiens qui ont commenc l’utiliser et

continuent l’utiliser ne font pas pour profiter d’elle. C’est les

trafiquants de drogue des villes qui ont transform ceci en probl me qu’il

est. Afin d’emp cher ce probl me de devenir plus grand, et les taux de

crime d’augmenter, le gouvernement p ruvien doit trouver des moyens

d’interroger des officiers de police pour arr ter la corruption. La

corruption de police est galement un des raisons sup rieures pour

lesquelles le crime continue accro tre une norme cadence. Le P rou

doit galement trouver une voie de stabiliser son conomie sans l argent

ill gal apport lui par la coca ne. Des lois plus nouvelles devraient tre

mises en place et certaines de les vieilles devraient tre retir es afin

d’augmenter la p nalisation des trafiquants de coca ne. Avec la

correction ou au moins le d but de faciliter la plupart ou toutes ces

complications, le probl me de la coca ne du P rou peut rigoureusement

diminuer, et probablement se terminer tout fait.

BIBLIOGRAPHIE ANNOT+

1. Robberson, Tod, le 5 mai 1998, A Two-Edged Sword For The

War On Drugs, Toronto, The Toronto Star

Article de journal qui parle de comment les Etats-Unis souhaitent

utiliser des produits chimiques pour d truire le coca ill gal. L’article

montre aussi des r sultats et de diff rents id es sur le sujet.

2. White, Peter T. “Cocaine’s Deadly Reach.” National Geographic,

janvier 1989, p3.

Article concernant les origines de la coca ne au P rou, et comment le

probl me devient plus mauvais. Il est galement tr s d taill au sujet

des effets de la coca ne sur le peuple et le gouvernement.

3. The Geopolitical Drug Dispatch. “Collapse of Coca Prices”

[http://www.ogd.orq/gb/48APECTA.html] octobre 1995

Parle de plusieurs grands bustes de coca ne et du d clin dans les prix

du coca.

4. Firebase Global: A Worldwide Intelligence Forum. “The Guerillas

of Peru”

[http:/lwww.alenafix.com/old-fbg/articles/peru01.html] mars

1997

Parle des groupes de milices p ruviens et ce qu’ils font en actuel au

P rou qui rendre le probl me de coca ne incontr lable. Discute aussi

ce que le gouvernement fait au sujet des groupes de milice.

5. In the forests of the night : encounters in Peru with terrorism

drug-running and military oppression, John Simpson,

Random House, New York, 1994

Discute les probl mes avec le terrorisme, violence et trafic de drogue

du P rou. Aussi, ce livre parle de comment ces probl mes pourraient

potentiellement tre r solus.

6. McCarry, John. “Peru Begins Again.” National Geographic, mai

1996, p2.

Article de magazine qui parle de comment le gouvernement du P rou

se reconstruit dans les ann es 90. Aussi discute les nouvelles et

vieilles lois du P rou sur le coca.

7. The Geopolitical Drug Dispatch. “Return of the Shining Path and

Coca” [http://www.ogd.org/gbl44APEPTA.html] juin 1995

Article qui parle des diff rents groupes de milice qui sont en activit

dans la vall e de Huallaga. Discute l’interposition du gouvernement

dans les r coltes de coca.

8. Sharing the Secrets : Open Source Intelligence and the War on

Drugs, J. F. Holden-Rhodes, Praeger Publishers, Westport,

CT, 1997

Un livre qui parle au sujet de l interposition am ricaine dans les

r coltes du coca du P rou et pourquoi les Am ricains veulent aider, et

ce qu’elles veulent faire avec le probl me.

9. The War on Cocaine in Peru, Ricardo Soberon, WOLA,

Washington, 1992

Ce livre, produit par le gouvernement am ricain parle des pactes et

des trait s de gouvernement, et de la vue du pr sident sur la guerre

sur la coca ne. Parle aussi du probl me r pandu de corruption au

P rou.

10. Warriors in Eden, Mariano Gagnon, Morrow, New York, 1993

Discute des conditions, des relations de gouvernement, et la politique

sociales dans la r gion de Huallaga du P rou. Parle aussi de comment

les Indiens ont influenc cette r gion.

ОТКРЫТЬ САМ ДОКУМЕНТ В НОВОМ ОКНЕ

Комментариев на модерации: 3.

ДОБАВИТЬ КОММЕНТАРИЙ  [можно без регистрации]

Ваше имя:

Комментарий

Другие видео на эту тему